Concours internationaux de la Ville de Paris


Concours de piano jazz Martial Solal

du 6 au 13 octobre 2002

palmarès 1989 - 1998 - 2002

ACDA
3 rue des Couronnes - 75020 Paris - France
Tél. 33 (0)1 40 33 45 35
Fax 33 (0)1 40 33 45 38

La musique de Jazz, si longtemps incomprise et décriée, souvent malmenée, toujours pillée, triomphe de tous les obstacles et continue, après plus de cent ans d’un parcours parfois chaotique, de susciter des vocations de plus en plus nombreuses. Un nombre toujours plus grand de musiciens y ont consacré leurs vies. Parmi ceux-ci, les pianistes sont sans doute les plus importants, tant en quantité qu’en qualité, tant en diversité qu’en originalité.
Nombreux sont les participants aux éditions précédentes de ce concours qui sont devenus célèbres, montrant bien le niveau élevé de la compétition.

Je suis heureux de constater que cette manifestation est désormais organisée avec régularité, dans le cadre prestigieux des Concours internationaux de la Ville de Paris et je remercie bien sincèrement Claude Samuel et son équipe pour avoir mis tout en œuvre afin que cette compétition puisse avoir le retentissement souhaité.

Martial Solal

Lauréats des précédents concours

1er CONCOURS DE PIANO JAZZ MARTIAL SOLAL 1989

Les membres du Jury
Président : Martial Solal (France)
Gustavo Beytelmann (Argentine), Rex Billingham (Grande-Bretagne), Franco d'Andrea (Italie), Tommy Flanagan (États-Unis), Norbert Gamsohn (France), Janos Gonda (Hongrie), André Hodeir (France), Vladimir Cosma (France)

Palmarès

Grand Prix de la Ville de Paris : Aydin Esen (Turquie)
2e Grand Prix : Marian Petrescu (Suède)
3e Prix ex-aequo : Simon Nabatov (États Unis), Arcady Figlin (URSS))

Prix spedidam pour le meilleur candidat français : Manuel Rocheman (France)

2ème CONCOURS DE PIANO JAZZ MARTIAL SOLAL 1998
du 26 septembre au 4 octobre 1998

Les membres du Jury
Président : Martial Solal (France)
Gordon Beck (Grande Bretagne), Gustavo Beytelmann (Argentine), Alex Dutilh (France), Aydin Esen (Turquie), Alain Gerber (France), André Hodeir (France), Chuck Israels (États-Unis), Steve Lacy (États-Unis)

Nationalité des candidats admis : 59 candidats pour 26 pays représentés
Allemagne (8), Arménie (2), Autriche (1), Azerbaïdjan (1), Belgique (2), Bulgarie (1), Canada (3), Corée (1), Cuba (2), Espagne (2), Estonie (1), Finlande (1), France (14), Grèce (2), Israël (1), Italie (3), Japon (1), Mexique (1), Pays-Bas (2), Pologne (2), Roumanie (1), Russie (1), Suède (2), Suisse (1), Uruguay (1), USA (2).

Palmarès

Grand Prix de la Ville de Paris : Antonio Farao (Italie)
2e Grand Prix : Franck Avitabile (France)
3e Prix : Peter Beets (Pays-Bas)
4e Prix : Bernd Homann (Allemagne)

Prix du meilleur espoir : Gabriel Zufferey (Suisse)
Mentions :
Benjamin Moussay (France), Jens Thomas (Allemagne)

3ème CONCOURS DE PIANO JAZZ MARTIAL SOLAL 2002
du 6 au 13 octobre 2002

Les membres du Jury
Président : Martial Solal (France)
Gordon Beck (Grande Bretagne), Gustavo Beytelmann (Argentine), André Hodeir (France), François Jeanneau (France), Arnaud Merlin (France), Dan Morgenstern (États-Unis), Xavier Prévost (France), Eric Watson (États-Unis)

Diffusion le 3 novembre prochain, à 23 heures, au cours de l'émission Le jazz, probablement sur France Musiques, d'extraits de la finale et du concert des lauréats.

Palmarès

Grand Prix de la Ville de Paris : Baptiste Trotignon (France)

2e Grand Prix : Luis Perdomo (Venezuela)
3e Prix :
Tigran Hamasyan (Arménie)
4e Prix :
Jesse Green (Etats-Unis)

Prix du meilleur espoir : Mateusz Kolakowski (Pologne)

Mentions : Laurent Coq (France), Cédric Piromalli (France), Gabriel Zufferey (Suisse)


Baptiste Trotignon, François et Louis Moutin au concert des lauréats à la Cité de la musique - photo © Dominique Allié

Baptiste Trotignon est né à Nantes en 1974. En 1995, il s’installe à Paris où il décide de se consacrer au jazz après avoir étudié le piano classique pendant douze ans. Pianiste et comédien dans le film d’Alain Corneau Le Nouveau Monde, il décide, en 1995, d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Jazz de la Défense où il y restera deux ans. Très vite, il est cité dans « Jazzman » parmi les nouveaux talents et on l’entend dans la plupart des clubs parisiens, notamment aux côtés de Christian Escoudé, Eric Le Lann, Georges Brown, Jean-Loup Longnon, Bertrand Renaudin et des frères Belmondo. Il se produit également en province et à l’étranger. Il joue en compagnie de nombreux musiciens tels que Kenny Wheeler, Archie Shepp, Glenn Ferris, Patrice Caratini, David Murray, Bill Mobley, Franck Morgan, Sylvain Beuf, François et Louis Moutin avec lesquels il forme le Quartet Moutin Reunion. Depuis quelques années, Baptiste Trotignon développe ses activités de leader en trio avec Clovis Nicolas et Tony Rabeson ou en solo. Son premier album Fluide (juin 2000) a obtenu le Django « Espoir » aux Djangos d’or 2001.
Luis Perdomo est né à Caracas (Venezuela) en 1971. Dès l’âge de douze ans, il entame une carrière professionnelle où il est notamment présenté à la télévision et à la radio vénézuéliennes. En 1993, Luis Perdomo reçoit une bourse et entreprend des études musicales à la Manhattan School of Music où il étudie le jazz avec Harold Danko et le piano classique avec Martha Pestalozzi ; il obtient son diplôme en 1997, puis son “master” au Queens College où il étudie avec Sir Roland Hanna. En 1998, il reçoit le Troisième Prix du Concours Great American Jazz Piano (Floride). Il se produit avec des musiciens tels que John Patitucci, Ravi Coltrane, Henry Threadgill, Jeff “tain” Watts, Roy Hargrove, Ralph Peterson, James Moody, Al Foster… Il est également membre du Ray Barretto’s New World Spirits. Il participe à divers festivals : North Sea Jazz Festival, Umbria Jazz Festival, JVC Jazz Festival, San Francisco Jazz Festival, Jazz Wind 2000 Jazz Festival, Blue Note, Iridium, Yoshi’s, Scullers, Copenhagen’s JazzHouse. Il a déjà enregistré, comme pianiste et compositeur, des disques avec Marlon Simon, Ralph Irizarry et son jazz-band Timbalaye, et tout récemment avec John Benitez pour le disque Descarga in New York.
Tigran Hamasyan est né à Gyumri (Arménie) en 1987. Il étudie actuellement la musique à la Tchaikowsky Secondary Music School à Erevan et a suivi des cours privés de jazz de 1997 à 1999. Il a joué avec des musiciens comme Daniel Humair et Pierre Michelot, Philip et Christoph Le Van, Avishai Cohen et Jeff Bullard, Ari Roland et Zeid Nasser, Verginia Mawhew, Garry Wong et Allison Miller. Tigran Hamasyan a également participé à de nombreux festivals tels que l’Erevan International Jazz Festival (sessions 1998 et 2000), le Junas (2001), le Festival « Jazz des 5 Continents » à Marseille (2001) et le Festival des enfants du Jazz à Barcelonnette (2001) où il est remarqué par le directeur artistique Stéphane Kochoyan qui l’incite à participer au troisième Concours Martial Solal.

Jesse Green est né en Pennsylvanie en 1971. Fils du célèbre tromboniste Urbie Green, il commence à pratiquer le piano dès l’âge de sept ans et il étudie le trombone dans la lignée de son père. Il poursuit ses études de musique à l’East Stroudsburg University et reçoit une bourse pour étudier au Berklee College of Music. Dans le cadre de ses études, Jesse Green fait partie de nombreuses formations musicales comme le Concert Band et le Brass Ensemble où il joue du trombone, mais il est aussi le pianiste du Jass Ensemble grâce auquel il rencontre des musiciens tels que Clark Terry, Lew Tabackin, Freddie Hubbard, Benny Carter. Pendant cinq années, il a collaboré avec le Big Band COTA CATS, fondé par Phil Woods, jouant ainsi avec David Liebman, Al Cohn, Hal Crook, Urbie Green, etc. Il a récemment enregistré Sylvan Treasures avec Bruce Cox et Frank Hauck.

Laurent Coq est né à Marseille en 1970. Médaille d’or au Conservatoire National de Musique et de Danse d’Aix-en-Provence, il entre dans la classe d’Emmanuel Bex au Centre d’Information Musicale où il se perfectionne pendant deux ans. En 1994, il obtient une bourse d’études Lavoisier du ministère des Affaires étrangères pour un séjour de perfectionnement à New York où il travaille avec Mulgrew Miller, John Hicks et Bruce Barth. Il remporte de nombreux concours notamment avec le saxophoniste Patrick Bocquel (la Défense 1992, Coutances 1992, la Communauté des Radios Publiques de Langue Française 1993). Laurent Coq a enregistré de nombreux albums à New York, parmi lesquels Laurent Coq /Jaywalker (1999), Laurent Coq Quartet / Versatile (2001) mais aussi Thelonious And Bud Together Again, avec la chanteuse Laurence Allison, qu’il a également produit et arrangé. Il compose aussi des musiques de film et il est l’auteur de la musique originale de J’irai au paradis parce que l’enfer est ici de Xavier Durringer. Cette année, il a enregistré le disque Laurent Coq Blowing Trio / Live@the Duc des Lombards.

Cédric Piromalli est né à Paris en 1976. Après avoir suivi des études musicales classiques de piano et de jazz à l’Ecole Nationale Municipale de Chartres, et obtenu, en 1998, une licence de musicologie à la faculté de Tours, Cédric Piromalli poursuit sa formation dans la classe de jazz du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. En 1995, il fonde son trio « Triade » avec Sébastien Boisseau et Nicolas Larmignat, avec lequel il remporte de nombreuses récompenses : Deuxième Prix du Concours Jazz en région Centre (1996), Premier Prix du Concours de groupe et Prix du public à Etréchy (1996), Deuxième Prix de groupe du Concours de la Défense (2001). En 1999, il obtient le Premier Prix du Concours de piano-jazz de Vanves. Cédric Piromalli joue régulièrement avec des musiciens tels que Alban Darche, Geoffroy Tamisier, Airelle Besson, Vincent Le Quang, François Jeanneau, Simon Goubert, Linley Marthe, Médéric Collignon, Régis Huby, David Linx, Jean-Louis Pommier, Olivier Sens, François Merville et Daniel Humair. Il a déjà enregistré deux albums avec Triade dont le dernier, L’ardu, sorti en 2000.

 

Accueil CIVP - Règlement 2006 - Palmarès et biographies

Jury 2002 - Règlement 2002 - Règlement 1998 - Règlement 2010